Les dracénois montent enfin sur le podium

Pour leur 4ème participation aux championnats de France de tennis de la FCD, les représentants du CSA Bonaparte ont réussi à se hisser parmi les 3 meilleures équipes françaises.

Après leur 7ème place en 2014/2015, leur élimination en phase de poules, en 2015/2016, et leurs quatrièmes places les deux dernières saisons, les « oranges » ont en effet réussi à franchir un palier cette année.

Arrivés à Lacanau le vendredi 28 juin pour la réunion des capitaines, les joueurs ont démarré les « hostilités » dès le lendemain, avec un premier match contre le CSLG de Bordeaux, un gros « morceau » déjà titré à plusieurs reprises.

Dans la première rencontre, le jeune Mathieu TESTAN a semblé paralysé par l’enjeu et, malgré une évidente supériorité tennistique sur son adversaire, il n’a pas réussi mettre son jeu en place et a joué contre-nature, se refusant à attaquer de peur de faire des fautes.

Ceci a débouché, après plus de 2 heures de jeu, sur une malencontreuse défaite (7/5 7/6).

Ce résultat inattendu tend alors à forcer César FARION à créer l’exploit contre un adversaire à priori plus fort que lui ; le « miracle » n’aura pas lieu et il s’incline en 2 petits sets (6/0 6/3), malgré une belle résistance dans la seconde manche.

Vient alors le tour du « revenant » Philippe PRÉ, à cours de compétition mais doté d’une expérience pouvant lui permettre de renverser des montagnes ; il va néanmoins être trop court et concéder une défaite assez sévère (6/3 6/1).

Avec un score de 3-0 en faveur des bordelais, la messe est dite.

Le professeur du CSA Bonaparte, Raphaël NATIER, pénètre alors sur le central et, au terme de ce qui demeurera peut-être la plus belle partie du tournoi ; il s’impose, sans trop trembler (6/4 6/3) mais en puisant dans ses réserves…

Enfin, dans le double, devenu de fait sans enjeu, Lodoïk DE LA FOREST et Thomas BUCCAFURRI s’inclinent, non sans avoir donné du fil à retordre à une équipe largement supérieure (6/4 6/1).

La victoire bordelaise, même si elle était prévisible, laisse tout de même aux dracénois un goût amer…

Juste le temps de se remettre de cette défaite, après une courte nuit, que la « petite finale », disputée le dimanche 30 juin, met aux prises les dracénois et le CSLG de Strasbourg… revanche de la saison dernière au même stade de la compétition.

A cause d’une légère bruine, le déroulement de cette rencontre se retrouve perturbée.

En effet, après avoir démarrés sur « dur extérieur », les matches s’achèvent sur les terrains couverts du club de Lacanau, dotés d’une terre battue relativement espiègle.

Dans un premier match plus serré que le score ne l’indique, Lodoïk DE LA FOREST s’incline contre son homologue strasbourgeois (6/2 6/4) mais, dans la foulée, Philippe PRÉ, métamorphosé par rapport à son niveau de jeu de la veille, ne laisse aucune chance à son adversaire (6/0 6/1), pourtant loin d’être un débutant….

Raphaël NATIER, en bon leader, y va également de sa victoire (6/2 6/1) ; 2 victoires en 2 matches pour lui… contrat rempli !

Le score est de 2 à 1 en faveur des Bonapartiens lorsque César FARION fait son apparition sur le court.

Il est opposé à un adversaire largement au-dessus sur le papier mais il va aller chercher au plus profond de lui-même les ressources pour remporter un match haletant, conclu à 10-8 au super tie-break du 3ème set, et permettre, par là-même, à l’équipe dracénoise de pouvoir savourer son « triomphe ».

La victoire étant alors acquise et, surtout, les participants à la remise des récompenses étant tous en train d’attendre la conclusion de cette rencontre, le double, qui avait démarré sous les meilleurs auspices pour la paire PRÉ/DE LA FOREST, fut interrompu à 1 set 0 en leur faveur.

Lors de cette remise, les dracénois furent ainsi invités à monter sur la 3ème marche du podium.

Au vu de cette prestation de haute facture, l’objectif de la saison prochaine devient encore plus évident.

Il s’agit tout simplement d’envisager d’accéder au titre de champion de France ; la phase finale risque d’ailleurs de se disputer à Fréjus… quasiment à domicile.

Classement final de la compétition :

  1. Roanne
  2. Bordeaux
  3. Draguignan
  4. Strasbourg
  5. Toulon
  6. Toulouse
  7. Rosny
  8. Roye

N.B. ces équipes s’étaient déjà extirpées de la phase régionale de leurs ligues respectives.

de gauche à droite :
le président de la ligue organisatrice, M. Farion, M. Natier, M. Buccafurri, M. De La Forest, le CTSN-tennis, M. Testan et M. Pré.
 
 
f724a760d1d09352eea9a38330fb7bfekkkkkkkkkkkkkk