Championnat national de tennis par équipe de la Fédération des Clubs de la Défense

Après s’être qualifiée en battant Toulon puis Strasbourg, l’équipe masculine de tennis du CSA-Bonaparte a atteint, pour la première fois cette saison, le dernier carré de la compétition.

L’effectif ayant participé au championnat est, dans l’ordre du classement FFT, le suivant :

  • Boucherez Kévin (5/6).
  • Driancourt Arnaud (15).
  • Pré Philippe (15).
  • Colombain Jean-Pascal (15/3).
  • Farion César (15/5).
  • Buccafurri Thomas (30).
  • Salas Teddy (30/1).
  • Martin Lionel (30/1).
  • Bourgeois Cyril (30/2).

Chaque rencontre se dispute selon une formule proche de celle de la Coupe Davis, avec 4 simples puis un double décisif en cas d’égalité.

Malheureusement, pour cette ultime étape, qui s’est déroulée au CREPS de Poitiers du 9 au 11 juin 2017, l’équipe dracénoise est amputée, pour des raisons diverses et variées, de ses 2 meilleurs éléments, ainsi que de son emblématique capitaine, Jean-Pascal.

Les quatre « mousquetaires » (Philippe, César, Thomas et Teddy) ne se déplacent néanmoins pas sans ambition.

Après une mise au verts la veille à Saint-Etienne, ils débarquent au CREPS de Poitiers, lieu de formation de l’élite française du tennis, y compris en fauteuil ou pour malentendants, mais aussi de l’athlétisme et du basket.

Les conditions de vie y sont d’ailleurs relativement spartiates ;  tout est réuni pour que les pensées soient exclusivement axées sur le sport.

Le premier jour, Draguignan est opposé à Châlons-en-Champagne. La rencontre débute par deux défaites logiques de Teddy et Thomas. Dans la 3ème rencontre, César n’est pas loin de créer l’exploit, menant 3-2 40/15 contre un 15/1, mais il se blesse au dos et finit le match tant bien que mal, ne marquant dès lors plus un seul jeu. Dans le 4ème match, Philippe s’impose mais la messe est dite.

Le lendemain, Draguignan retrouve Bordeaux, triple champion de France en titre, face à lui. La marche est trop haute et l’équipe s’incline 5-0.

La section tennis du CSA-Bonaparte termine donc 4ème (15 équipes au départ) du championnat national FCD.

Le titre revient à Châlons-en-Champagne, qui fait d’ailleurs le doublé avec une victoire finale chez les féminines.

Quoi qu’il en soit, fort de cette expérience, l’équipe du CSA-Bonaparte reviendra avec des ambitions revues à la hausse pour la saison 2017/2018, en espérant notamment pouvoir compter sur ses meilleurs joueurs lorsque le niveau s’élève.

Par ailleurs, il est envisagé d’engager une équipe féminine, qui serait, le cas échéant, directement qualifiée pour la phase finale, qui se déroulera début juin 2018 à Strasbourg.

 
 
2d3029e5c4c00c37d6125a355416ace1NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN